La formation des salariés en insertion dans l’IAE (insertion par l’activité économique)

Version imprimableEnvoyer à un ami

Une enquête dresse un état des lieux et identifie les freins au développement de la formation professionnelle dans le secteur de l’IAE. Elle montre que ces salariés se forment essentiellement aux savoirs de base et aux compétences clés.

Les SIAE (structures d’insertion par l’activité économique) sont au cœur des dynamiques de formation. Les salariés en insertion suivent des formations plus longues que ceux du secteur privé, mais leur taux d’accès est nettement inférieur. Tel est l’un des constats dressés par l’Avise dans une enquête diligentée en 2011 par la DGEFP et rendue publique en mars 2012.
Il ressort de l’enquête que toutes les entreprises du secteur ne forment pas avec la même intensité. Si 100% des GEIQ (groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification) et 94% des ateliers et chantiers d’insertion forment leurs salariés, les entreprises d’insertion, les Entreprises de travail temporaire (ETT) d’insertion et les associations intermédiaires ne sont que, respectivement, 84%, 87,5% et 73% à le faire. De même l’enquête met en évidence de fortes disparités régionales. L’enquête montre que les salariés des IAE se forment essentiellement aux savoirs de base et aux compétences-clés. Elle pointe également qu’ils ont un accès limité aux formations qualifiantes et diplômantes.
Les entreprises avancent également des problèmes de financement : les coûts salariaux pendant la formation restent souvent à leur charge, et certaines actions comme le permis de conduire ne sont pas assez financées. 63% des SIAE peinent à identifier les financements dont elles peuvent bénéficier et seules 36% d’entre elles peuvent s’appuyer sur un responsable formation. Enfin l’offre de formation est pointée du doigt (contenu, modalités d’organisation, supports pédagogiques..).